11ème édition de la Marche pour la Vie

Dimanche 22 janvier 2017, 50 000 personnes (selon les organisateurs) se sont réunies à Paris afin de marcher « pour la vie » et afin de protester dans la bonne humeur mais avec détermination contre le dérèglement bioéthique. Cette année, la thématique est « IVG, tous concernés! » : les revendications sont donc tournées contre la loi Veil, loi du 17 janvier 1975 légalisant l’IVG, et surtout contre la proposition de loi actuellement en cours de discussion qui cherche à rendre délictueuse la dissuasion à l’avortement. En effet, du 24 au 26 janvier, sera discutée à l’Assemblée Nationale une proposition de loi visant à condamner à 30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement ceux qui veulent rappeler la réalité de l’avortement : il s’agirait donc de renforcer le délit « d’entrave à l’IVG » créé par la loi Neiertz du 27 janvier 1993.

Malgré la multiplication des moyens de contraception, on pratique plus de 200 000 avortements par an dans notre pays. Force est de constater que le système de prévention des grossesses non désirées est un échec et qu’il doit être repenser. Au lieu de nous remettre en question, on célèbre l’avortement comme un droit et une liberté, alors qu’il est d’abord et avant tout un drame. Par ailleurs, l’avortement est un acte dont les effets psychiques sur la femme se font parfois ressentir des années après l’intervention. C’est pourquoi il importe de célébrer la Vie et de réfléchir aux nombreuses alternatives à l’avortement à mettre en place afin de permettre à ces enfants non désirés de naitre et de vivre.

Des milliers de personnes sont donc venues de toute la France afin d’exprimer leur désaccord face à ce processus mortifère. Des gens venus de tous les horizons, même s’il est vrai que l’on observe une présence massive des jeunes générations.


A la fin de la marche, plusieurs intervenants se sont succédés afin de se prononcer sur le combat de la Marche pour la Vie et notamment le fondateur du Puy du Fou et ancien candidat aux élections présidentielles Philippe de Villiers.

Il a ainsi pu s’exprimer devant les milliers de personnes présentent sur la place Vauban à Paris et affirmer qu’ils sont :

« marcheurs aujourd’hui, délinquants demain, héros après-demain »


Pour suivre l’actualité de ce mouvement de la Marche pour la Vie :

 http://www.enmarchepourlavie.fr

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *