1ère fête du pays réel

Au sein de la nouvelle opinion publique, on observe un retour de ce que l’on peut appeler la droite classique, la droite nationale, dont les valeurs tournent autour de la patrie et du catholicisme. C’est ainsi qu’a eu lieu la 1ère fête du pays réel, organisée par le tout jeune parti politique catholique CIVITAS. Le nom donne le contexte politique de cette petite sauterie.

Pays réel : expression chère à Charles Maurras qui désigne – a contrario du pays légal – le pays enraciné dans la vraie vie (travail, famille, patrie)… 

Cette première édition a eu lieu à Rungis, et a connu un certain succès puisqu’environ un millier de personnes se sont rendues sur place. Des noms très connus comme Roger Holeindre côtoyaient des “petits jeunes” comme Youssef Hindi. De nombreux stands étaient présents : maisons d’édition (le retour aux sources, Kontre Kulture), revues (libr’arbitres, Présent, Cadets de france), épicerie fine, objets religieux etc.

Mais les invités d’honneur de Civitas et de son président Alain Escada étaient Carl Lang, président du Parti de la France, et Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National et président des Comités Jeanne. Ils étaient présents car les trois partis feront alliance aux futures élections législatives. Alain Escada (qui nous a fait l’honneur de nous dire ce que c’est pour lui qu’être français) a présenté les lignes directrices de son programme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que CIVITAS ne fait pas dans la demi-mesure…

Propositions de CIVITAS pour les prochaines élections législatives : rétablissement du catholicisme comme religion d’État, abrogation de la Loi Taubira avec effet rétroactif, abrogation de la loi Veil et interdiction de l’avortement, abrogation de la loi Plében et de la loi Fabius-Gayssot, abrogation de la loi Giscard d’Estaing de 1973, interdiction de la GPA et de la PMA, suppression des avantages fiscaux des partis politiques, suppression des subventions à la presse, interdiction de la concentration des organes de presse, suppression des financements publics des syndicats et de la majorité des associations (sauf celles étant véritablement d’intérêt géénral), interdiction d’activités liées aux lobbies et aux communautés dans les écoles et les universités, restauration de l’autorité des familles (notamment par l’instauration des chèques scolaires), suppression des droits successoraux, restauration des corporations professionnelles, instauration d’une facilité d’accès à la propriété, fin de l’immigration extra-européenne, remigration, instauration du droit du sang et de la préférence nationale, interdiction de la double nationalité, sortie de l’OTAN et frexit…

Ce programme a donc le mérite de ne pas faire dans la demi-mesure. L’objectif est de “faire entendre une voix authentiquement catholique et patriote“.

Le matin, les interventions se sont succédées au micro. Madame Stéphanie Mignon, chargée de rédigée un programme agricole pour CIVITAS, a fait une analyse de l’Etat comme pervers narcissique. Puis Anne Brassié est intervenue sur “la Culture au service du Bien” en rappelant l’affaire Jeff Koons de jeudi dernier (cet “artiste” contemporien a été condamné pour plagiat par la justice française). Mme Brassié a rappelé que la France est en guerre contre l’impérialisme anglosaxon qui est la “marque d’un impérialisme économique” et que “l’économique n’est pas ce qui amène un monde à son épanouissement”. Anne Brassié est chargée de développer un programme culturel pour CIVITAS, et a déjà évoqué certaines lignes directrices : modification du statut de l’artiste pour qu’il ne soit plus un fonctionnaire mais un véritable indépendant, restauration de toutes les églises de France, mise en avant des musées des traditions et des arts populaires etc.

De nombreuses interventions ont suivi et la fête du pays réel, pour sa première édition, fut clôturée par une intervention relativement longue de Jean-Marie LE PEN, ponctuée de ces punchlines dont il est coutumier.

Bref, une première édition de la fête du pays réel plutôt réussie, qui a surtout permis de découvrir les premières lignes directrices du nouveau parti politique catholique CIVITAS, qui promet de faire des vagues aux prochaines élections législatives.

“La France n’applaudit plus ses héros, mais ses travelos” Alain ESCADA

“la jeunesse n’est pas une question d’âge mais une question d’âme” Jean-Marie LE PEN

“la ténacité est la qualité la plus rare en politique” Jean-Marie LE PEN

“la politique, c’est l’art de la répétition” Jean-Marie LE PEN

“la dignité de la femme, c’est d’abord de transmettre aux générations futures…Et il y en a qui peuvent tout faire à la fois!” Jean-Marie LE PEN

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *