fiche de lecture : Mes idées politiques de Charles Maurras

fiche de lecture pour un livre de référence : l’ouvrage Mes idées politiques de Charles Maurras. 

notions fondamentales posées par ce livre :

  • l’inégalité protectrice (avec l’exemple du petit enfant, complétement tributaire de ses parents)
  • Association contractuelle (importance fondamentale du Contrat)
  • FOYER DOMESTIQUE : “une petite république assez libre vivant par elle-même suivant la loi des morts, plus ou moins modifiée par la fantaisie des vivants”
  • compétition bien comprise : elle n’est vivable que dans la mesure où nous ne sommes pas égaux, c’est-à-dire différents. Nous apportons tous quelque chose (qualité, talent) au groupe, à la communauté.
  • l’Homme ne sera jamais un élément isolé. Même un robinson reste le fruit des “richesses spirituelles accumulées par ses prédécesseurs”
  • patriotisme, nationalisme : favorisent la paix civile car augmentent la cohésion du groupe et la défiance envers les autres. Patrie = ce n’est pas une association d’intérêts, ce n’est pas un projet volontaire, c’est une société naturelle, historique, dont le caractère décisif est la naissance =} égoïsme patriotique; Nation = occupe le sommet de la hiérarchie des idées politiques; Patriotisme = défense du territoire contre l’Etranger, défense de la terre des Pères; Nationalisme = défense des Pères eux-mêmes, à leur héritage moral et spirituel
  • Nationalisme intégral = Royalisme
  • raison : “intelligence modérant, mesurant ou pressant toutes les passions”
  • ordre = Justice supérieure : “N’OUBLIEZ PAS : c’est le point de départ de tout ordre et de toute loi”
  • autorité = elle est née, c’est un don où la volonté des hommes à fort peu à voir mais elle doit se coupler à l’héritage culturel et intellectuel
  • propriété
  • hérédité et devoir de l’héritage (“ce qui est difficile ce n’est pas d’arriver mais de tenir de père en fils”)
  • Tradition
  • civilisation = capital transmis
  • politique = fille de la biologie, enferme en elle des lois précises antérieures et supérieures aux volontés des hommes, c’est par rapport à ces lois naturelles que les législations doivent êtres jugées. = c’est faire coïncider passion et devoir, intérêt privé et intérêt national, c’est l’art de faire prospérer les communautés – la maîtresse en politique c’est l’expérience;
  • empirisme organisateur = mise à profit des bonheurs du passé en vue de l’avenir que tout esprit bien né souhaite à son pays
  • vision holiste de la société
  • société = autre chose qu’un simple association d’individus, c’est un agrégat naturel; Maurras accorde une importance aux “sociétés secondaires et intermédiaires” qui”garantissent le foyer, la vie locale et le métier”; ainsi l’Etat français = famille de familles
  • intérêt général : soustraction faites aux intérêts particuliers 
  • Argent = toujours un moyen
  • Opinion = le Prince ne doit pas y être soumis
  • Paix = “produit de la volonté et de l’art humain” qui demande beaucoup d’efforts, d’Intelligence, de dévouements et de sacrifices
  • Démocratie = amène au recours à l’étranger, à l’anarchie et au règne de l’argent; L’esprit démocratique est contraire aux besoins vitaux d’un pays
  • République = ploutocratie, oligarchie
  • Fascisme = socialisme affranchi de la Démocratie, un syndicalisme libéré des entraves auxquelles la lutte des classes avait soumis le travail italien
  • pouvoir absolu = pouvoir indépendant mais limité par une multitude d’institutions sociales et politiques, héréditaires ou corporatives dont les pouvoirs empêchent la Monarchie de sortir de son pouvoir et de sa fonction
  • Monarchie = régime politique le moins imparfait de tous 

points à noter :

  • insiste sur l’influence juive dans toutes les crises et révolutions
  • différencie démocratie chrétienne et démocratie sociale
  • comme le disait Aristote, l’Homme est un animal politique. Sauf que parallèlement, l’Homme mange l’Homme, il se nourrit de l’exploitation de son prochain (Hobbes a tord : l’Homme n’est pas un loup pour l’Homme car le loup ne mange pas son congénère!)
  • critique du Progrès =} acte de foi
  • Politique et morale n’ont pas à être confondues
  • La France est gouvernée par des hommes de partis, non des hommes d’Etat
  • importance de respecter les cycles de la Nature
  • il faut faire primer le Bien commun sur les conflits de classe ou les conflits inter-classes, tout le monde y est gagnant
  • Défense du système des corporations qui contribuait à “rendre la société stable et prospère”, protection des syndicats mais vigilance face aux arrivistes politiques qui ont besoin pour des raisons électorales qu’il y ait du chaos social
  • pour lui, de par ses configurations géographiques, il faut un pouvoir unique non électif en France, il lui faut un pouvoir fort et indépendant, capable de canaliser notre incroyable variété géographique, qui nous permet une incroyable diversité de cultures et d”exploitations, industries et commerces 
  • “La République est une religion. La Monarchie est une famille” 

influences : Auguste Comte, De Maistre, Frédéric Mistral, tous les grands contre-révolutionnaires

œuvres principales : Mes idées politiques (1937), Enquête sur la monarchie (1900), Anthinéa (1901), Kiel et Tanger (1910)

Que cette fiche de lecture vous donne envie de lire le livre!

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *