Lundi Lecture : entretien avec Pasolini

Petite revue de ce court entretien réalisé avec le réalisateur et écrivain italien Pier Paolo Pasolini avec Giuseppe Cardillo, préfacé par Luigi Fontanella.

Dans cet entretien, destiné au préalable aux étudiants américains en littérature italienne, Pasolini parle de son univers cinématographique, de ses maitres, de son civisme etc. Bref, de ce qui fait de lui ce réalisateur à part, volontairement et involontairement non conforme. Cette indépendance n’est pas un choix et il la voit davantage comme de la solitude. Mais force est de constater que cela fait partie intégrante de son œuvre, oeuvre actuelle et qui pointe très justement les travers de notre société.

Pasolini aurait eu 95 ans dimanche dernier, s’il n’était pas mort assassiné dans des conditions obscures, pour ne pas dire mystérieuses, sur une plage italienne en 1975. Ses œuvres volontairement élitistes sont très actuelles : il critique de façon acerbe la société bourgeoise de consommation et décrit avec amour mais sans concession le sous-prolétariat des banlieues romaines.

Ce petit entretien, c’est aussi l’occasion de le voir parler d’un autre italien à connaitre : le fondateur du parti communiste italien Antonio Gramsci. C’est surtout une énième preuve de l’importance de se cultiver,de lire pour pouvoir développer son esprit critique. En effet, Pasolini c’est d’abord et avant tout la synthèse d’une culture classique (à 14 ans, il a lu Shakespeare et Dostoïevski) et une connaissance approfondie de la politique et de la culture marxiste.

Bref, la lecture de ce court entretien peut être une bonne entrée en matière à l’œuvre de ce grand artiste, profondément sensible et conscient des tares de la société moderne. On y découvre un homme de lettres, bourgeois sensible aux pauvres, communiste et amoureux de son pays, réalisateur aux connaissances techniques limitées et “poète civique”.

Published by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *