Découverte Youtube : le curé enragé

Avant le retour de la revue de presse catholique, une découverte youtube pour le jour du Seigneur : le Curé enragé. Cette chaine youtube peu banale est tenue par un curé (nan sans déconner ? ). Il nous parle de tous les sujets de société tabous qu’il est nécessaire d’aborder de front, lorsqu’on est catholique : le mariage, le dialogue interreligieux, le féminisme bien compris (= c’est-à-dire la complémentarité des sexes), l’importance de prendre soin de son corps…  Continue reading “Découverte Youtube : le curé enragé”

entretien avec la cagoule

La Cagoule est un groupe de graffeurs du Sud de la France talentueux, originaux et portant un message patriote. Le blog ayant notamment pour objectif de mettre en avant le patriotisme, un entretien était de mise. Il va de soit que les réponses données n’engagent que leur auteur.

Continue reading “entretien avec la cagoule”

Actu de la presse non conforme #2 février/mars 2017

En plein battage médiatique entourant les élections présidentielles futures, la Revue PHILITT (revue de philosophie et de littérature) consacre son numéro 4 à la Politique, et comme l’éditorial de Mathieu Giroux l’indique, ce numéro cherche à “revenir au fondement de la Politique” car “le changement est sans cesse convoqué alors que seul compte le fondement dont découlent la légitimité puis la durée d’un régime“.

Notre chouchoute, la revue Rébellion intitule son numéro #78 “détruire le monde moderne” avec comme cadre de lutte envisagé “la Tradition comme voie vers l’autonomie“. Ce numéro se compose d’un très long entretien avec l’essayiste et musicologue français Jean-Marc Vivenza et de multiples articles de réflexion, notamment un sur le philosophe Cioran. Continue reading “Actu de la presse non conforme #2 février/mars 2017”

1ère fête du pays réel

Au sein de la nouvelle opinion publique, on observe un retour de ce que l’on peut appeler la droite classique, la droite nationale, dont les valeurs tournent autour de la patrie et du catholicisme. C’est ainsi qu’a eu lieu la 1ère fête du pays réel, organisée par le tout jeune parti politique catholique CIVITAS. Le nom donne le contexte politique de cette petite sauterie. Continue reading “1ère fête du pays réel”

Entretien avec un gauchiste repenti : Charles ROBIN

Est paru en début d’année le dernier ouvrage du jeune essayiste et professeur de philosophie Charles Robin. Il s’agit d’un recueil de plusieurs textes traitant de divers sujets, toujours en lien avec la critique du libéralisme, sujet phare de Charles Robin. Le court entretien qui suit revient sur le premier texte de ce recueil, où Charles explique son parcours depuis son militantisme au sein du NPA. Continue reading “Entretien avec un gauchiste repenti : Charles ROBIN”

Portrait : Brigitte Bardot

Premier article sur Françoise, et il sera consacré à une figure populaire de notre pays et de notre patrimoine culturel : la belle Brigitte Bardot. Issue d’un milieu bourgeois catholique, elle côtoie le milieu artistique parisien dès son enfance. Elle se tourne vers la danse classique, et entre au Conservatoire de Paris à l’âge de 14 ans. Puis, plus tard, elle commence à poser comme modèle, devient rapidement la coqueluche du magazine Elle, et se lance dans le cinéma. En 1956, pour le film “Et Dieu créa la femme”, elle se décolore les cheveux… Une icône est née.

Grande gueule au grand cœur

Au delà de sa carrière artistique, ce qui fait de B.B. une figure emblématique de notre pays se sont les choix effectués au cours de sa vie. Que cela soit son mariage avec Bernard d’Aumalle, proche de la famille Le Pen -au grand dam du milieu culturo-mondain parisien – son combat pour les animaux, mais aussi certaines prises de paroles mémorables (sur le cinéma actuel, le hallal, l’immigration…), Brigitte n’en fait qu’à sa tête et dit ce qu’elle pense.

Par le biais de la fondation Brigitte Bardot, elle est devenue une pionnière de la lutte contre la souffrance animale. Mettant sa célébrité et son argent à bon escient, elle n’hésite pas à formuler des doléances auprès du chef de l’État et des personnalités politiques. De Gaulle appréciait d’ailleurs sa “simplicité de bon aloi”. Elle même le respectait énormément (cf la lettre ci-dessous).

Symbole d’une époque révolue

Elle incarne l’insouciance qui caractérisa la période des 30 Glorieuses. Jouant surtout dans des comédies romantiques, et étant principalement la carte séduction d’un film, elle eut tout de même l’occasion de prouver son talent d’actrice, notamment dans les films La Vérité et le Mépris. Elle mit fin à sa carrière à l’âge de 38 ans, en 1973, année du premier choc pétrolier. La, encore c’est un symbole.

Icône d’une France éternelle

Brigitte Bardot a été la première personne connue à incarner Marianne, symbole de la République Française, auparavant dessinée sous les traits d’anonymes. Et force est de reconnaitre qu’aucune de celles qui l’ont suivie ne l’ont détrônée – pas même la toute aussi belle Laetitia Casta.  On peut discuter sur le fait que la République et la France, ce n’est pas la même chose. Soit, mais ce n’est pas le sujet. Brigitte Bardot représente la France dans tout son charme : sa non-nonchalance, cette façon très particulière de parler qui lui a toujours donné un air de tête à claques, sa liberté de penser.

ob_800502_lettre-brigitte-bardot-pour-expo-de-ga